Le Directeur de l’Agence de Protection de l’Environnement aux USA ne Comprend Rien au Changement Climatique

Difficile, en tant que Français(e), d’imaginer à quel point la vision du monde des Démocrates et celle des Républicains sont bien souvent diamétralement opposées aux Etats-Unis. Certes la droite et la gauche françaises ont leur désaccords, mais elles vivent dans le même monde, et ne remettent pas certains faits établis – le droit à l’avortement, ou le besoin de lutter contre le terrorisme, par exemple. Les deux partis majeurs aux Etats-Unis n’ont pas ce luxe, et une des questions qui les éloignent le plus est celle du réchauffement climatique.

Si vous êtes Démocrate, vous croyez, comme 97% des scientifiques, que le réchauffement climatique est réel et que l’impact des hommes sur sur celui-ci n’est plus à prouver, mais seulement à réduire. Si vous êtes Républicain en revanche, il y a 50% de chances que vous ne soyez pas persuadé que notre planète est en danger, et pensiez que la notion de réchauffement climatique est un faux prétexte du gouvernement pour réguler injustement l’industrie des combustibles fossiles. Encore mieux, si vous êtes Donald Trump, vous pensez même que c’est une invention des Chinois pour réduire la compétitivité Américaine.

Point essentiel pour comprendre la situation, la “rust belt” des Etats-Unis (Ohio, Indiana, Michigan, Illinois, Iowa et Wisconsin) étant une région de miniers qui a beaucoup souffert ces deux dernières décennies, le sujet de l’énergie est devenu un sujet de campagne qui divise – même s’il est aujourd’hui estimé qu’il y a deux fois plus d’opportunités de travail dans le solaire que dans le charbon. Autre point important, souvenons-nous que l’Amérique blanche Chrétienne et conservatrice ne croit pas toujours en la science (elle autorise parfois les écoles privées à enseigner le créationisme au lieu de la théorie de l’evolution, par exemple).

Sans surprise, Scott Pruitt, le nouveau directeur de l’EPA (Agence de Protection de l’Environnement) nommé par Trump partage ses opinions catastrophiques sur le sujet. Scott Pruitt, c’est l’ancien Procureur Général de l’Oklahoma, connu pour ses liens proches avec l’industrie des combustibles fossiles, et – ironiquement – pour avoir attaqué en justice 14 fois l’agence qu’il dirige aujourd’hui. Persuadé que l’EPA est un gâchis d’argent pour le contribuable Américain, voici ce qu’il disait le jour de sa nomination à la tête de l’agence: “Les Américains en ont assez de voir des millions de dollars s’envoler à cause de régulations inutiles qui font du mal à notre économie. J’ai l’intention de diriger cette agence de manière responsable, tout en donnant plus de liberté aux entreprises Américaines.” 

Encore plus récemment, Scott Pruitt disait lors d’une interview le 9 mars dernier sur CNBC: “Je ne pense pas que le CO2 soit la cause principale du réchauffement climatique. Je pense que mesurer avec précision l’impact humain sur le climat est quelque chose de très difficile à faire, et qu’il y a beaucoup de désaccords sur le sujet”:

Bien sûr, ce discours est en opposition avec une écrasante majorité de la communauté scientifique, qui affirme que les humains, à cause de la large quantité de CO2 dont ils sont responsables, sont la cause principale du réchauffement de la planète. En 2017, il est d’ailleurs assez facile de vérifier cette corrélation, que ce soit en étudiant le niveau de la mer, l’évolution des températures ou les photos satellite émises par la NASA confirmant la fonte des glaciers. Comme par hasard, les Républicains viennent d’ailleurs de proposer une loi réduisant massivement les fonds publics destinés à la recherche sur le changement climatique (qui inclue le programme satellite de la NASA).

Sans surprise, Scott Pruitt a aussi promis de sortir des accords de Paris 2016 qu’il estime “désastreux”, et vient d’annoncer que les limites d’émission de CO2 pour les voitures et les camions aux Etats-Unis allaient être revues à la hausse.

Un joli programme, qui arrive juste après que le mois dernier a été désigné comme le deuxième Février le plus chaud en 123 ans, d’après le National Oceanic and Atmospheric Administration.

More from The Rapporteuse

Méconnaissable, Melissa McCarthy Imite à la Perfection le Nouveau Porte-Parole de la Maison Blanche Dans SNL

Saturday Night Live nous a offert quelques petits bijoux de comédie pendant et...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *