Le Conseiller à la Sécurité Nationale de Trump, en Lien Suspect Avec Moscou, Démissionne

Il y a quelques semaines, on vous parlait des liens entre des diplomates Russes et certains membres de l’entourage de Trump, mentionnant Michael Flynn, nouveau Conseiller à la Sécurité Nationale qui avait échangé des appels et des messages pas tout nets avec l’ambassadeur Sergey Kislyakun à plusieurs reprises depuis l’élection présidentielle.

On vient d’apprendre que lors de ces appels, Flynn réassurait tout simplement la Russie sur les sanctions prises par Obama après que le pays a essayé – et probablement réussi – à hacker les élections présidentielles Américaines. Obama, lors de ses derniers jours à la Maison Blanche, avait expulsé 35 diplomates Russes pour envoyer un message clair au pays. On a maintenant la preuve que Flynn – simple citoyen à l’époque – négociait alors avec l’ambassadeur une levée future des sanctions. Un cas difficile à défendre, puisque le National Security Advisor est justement censé protéger la sécurité du pays contre des menaces intérieures et extérieures. Après avoir été au courant de l’affaire depuis plus de deux semaines, Trump sous pression n’a pa eu d’autre choix que de demander à Flynn de lui remettre sa lettre de démission.

L’affaire est embarrassante pour l’administration Trump, mais elle pourrait même aller plus loin. En effet, d’après le Logan Act, négocier avec des gouvernements étrangers sur des sujets diplomatiques lorsqu’on est un simple citoyen est non seulement interdit, mais considéré comme trahison – et donc l’objet de graves poursuites, allant jusqu’à l’emprisonnement. Ironie du sort, Michael Flynn était celui qui aimait chanter à tue-tête ‘Lock Her Up’ (“Enfermez-la”) à propos d’Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle, accusant la candidate d’avoir mis en danger la sécurité du pays en envoyant des emails d’un serveur personnel lorsqu’elle était Secrétaire d’Etat – un scandale qui l’a hantée pendant des mois, et qui lui a probablement coûté la victoire.

Karma, que ça fait du bien de voir que tu existes toujours.

La vraie question est maintenant de savoir si Flynn a agit de lui-même, ou sous l’ordre du Président. A ce jour, on ignore encore qui était au courant de quoi, mettant certains membres de l’administration Trump dans une situation plutôt inconfortable. Le Vice-Président lui-même assurait il y a quelques semaines que Flynn n’avait échangé aucune information confidentielle avec la Russie. Mike Pence ignorait-il les faits à l’époque, ou avait-il lui aussi décidé de mentir sur le sujet?

Ils n’ont pas discuté de quoique ce soit en lien avec la décision des Etats-Unis d’expulser les 35 diplomates, ou d’une quelconque prise de mesures contre la Russie” disait Pence à CBS News le 15 janvier dernier.

Après une telle débâcle, la Maison Blanche essaye de sauver les meubles en assurant que personne ne savait rien, et que, lorsqu’interrogé sur le sujet, Michael Flynn lui-même “ne se souvenait pas” du contenu de sa conversation avec l’ambassadeur Russe. Hypocrisie ultime, c’est d’ailleurs cet oubli malencontreux – et pas l’appel en lui-même – qui est la raison officielle de la démission de Flynn. “Une mauvaise mémoire n’est pas un trait de personnalité qu’on peut souhaiter à un Conseiller à la Sécurité Nationale”, un membre de l’administration confie à CNN.

Deux législateurs Démocrates, John Conyers et Elijah Cummings, viennent de déposer une requête officielle pour en savoir plus sur les circonstances entourant la démission de Flynn. “En tant que membres du Congrès, nous avons besoin de savoir qui a autorisé ces actions, et qui a permis à Flynn de continuer d’avoir accès à des dossiers sensibles, malgré le risque qu’il représentait. Nous avons besoin de savoir qui d’autre à la Maison Blanche représente un danger pour la sécurité du pays.”

Même certains Républicains s’allient maintenant derrière la requête des deux Démocrates. John Cornyn, un des membres les plus importants du parti, disait aux journalistes cet après-midi que les comités de renseignements du Sénat et de la Chambre des Représentants devaient mener une investigation approfondie sur le sujet. D’après le Sénateur d’Arizona John McCain, Républicain lui aussi, la démission de Flynn est  “un signe troublant du dysfonctionnement de l’équipe actuelle en charge de la sécurité nationale, qui soulève de nouvelles questions sur les intentions de l’administration Trump envers la Russie et Vladimir Putin.”

S’il est prouvé que Donald Trump est à l’origine des actions de Flynn, ou qu’il a volontairement essayé de cacher celles-ci, le nouveau Président sera – déjà – sous la menace probable d’une destitution pour trahison.

More from The Rapporteuse

Le Conseiller à la Sécurité Nationale de Trump, en Lien Suspect Avec Moscou, Démissionne

Il y a quelques semaines, on vous parlait des liens entre des...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *